Un nouveau Président pour la Royal Society

Mots-clés : Politique

Le conseil d’administration de la Royal Society, qui s’est réuni le 17 mars, a entériné la nomination de Sir Venki Ramakrishnan pour être son prochain Président. Il succédera à Sir Paul Nurse, qui aura tenu ce poste pendant les 5 années habituelles, en décembre 2015.

JPEG - 25.5 ko
© Prolineserver 2010, Wikipedia/Wikimedia Commons (cc-by-sa-3.0)

Cette position est l’une des plus prestigieuse et importante du paysage scientifique au Royaume-Uni, l’Académie nationale étant la plus ancienne au monde et l’un des acteurs clés du soutien à la recherche scientifique à la fois au Royaume-Uni, en Europe et à l’échelle du monde.

Prof Ramakrishnan est lauréat du Prix Nobel de chimie en 2009, pour ses travaux ayant permis la découverte de la structure précise des ribosomes, ou machines intracellulaires responsables de la synthèse des protéines via la connexion des acides aminés les uns aux autres.

Sir Venki, né en Inde, a poursuivi la majorité de ses études et de ses recherches aux États-Unis, avant de venir s’installer à Cambridge en 1999 pour mener ses recherches au MRC Laboratory of Molecular Biology (LMB). De nationalité Américano-British, il est non seulement un chercheur de qualité exceptionnelle, mais également reconnu par la communauté scientifique internationale pour ses opinions en matière de politique scientifique (« science policy » en anglais, qui inclut à la fois les politiques publiques au service de la science, et science au service de la politique). Cette confirmation n’est pas une surprise car elle fait suite à un vote effectué par l’ensemble des membres de l’Académie.

De manière inhabituelle, deux présidents successifs de la Royal Society émanent du domaine des sciences biologiques, alors qu’ils sont généralement experts de disciplines variées : physique, astronomie, mathématiques, zoologie, biologie, etc.

Cette nomination, qui a suscité des réactions chaleureuses de la part de la communauté scientifique britannique, est considérée comme un message fort aux autorités publiques sur l’importance de la contribution des immigrés pour la science britannique. Ces deux dernières années ont en effet été le témoin d’un resserrement important de l’immigration, et la communauté scientifique souhaite qu’il existe des exceptions pour les scientifiques juniors prometteurs et/ou seniors d’excellence. Sir Venki lui-même indique qu’il considère le Royaume-Uni comme une société ouverte et tolérante.

Source :

Royal Society, 18/03/2015, https://royalsociety.org/news/2015/03/Venki-Ramakrishnan-PRS-elect/

Rédacteur : Dr. Claire Mouchot.

publié le 28/05/2015

haut de la page