Réunion d’amorçage : “Critical perspectives about collaboration, collaborative communities and collaborative spaces”

Le 18 mars 2016 s’est tenue à l’Ambassade de France une réunion d’amorçage à la coopération scientifique sur le thème des espaces de travail collaboratifs.

JPEG

1. Présentation des participants

Les vingt participants français (de PSL-Université Paris-Dauphine, de PSL-Mines ParisTech, de l’Ecole Polytechnique, de l’université de Lille et de Rennes II) et anglais (de la London School of Economics, du King’s College London, de Royall Holloway, de la Cass Business School, de la City University, de Birmingham University et de Cardiff University) venaient d’horizons variés des sciences humaines et sociales : la recherche en management (théories des organisations, management stratégique, management des SI), la sociologie et le design. La journée était animée par le Professeur François-Xavier de Vaujany (DRM, PSL-Université Paris-Dauphine).

2. Thème et déroulé de la réunion

Le thème des échanges était “Critical perspectives about collaboration, collaborative communities and collaborative spaces”. L’objectif était de mieux comprendre les transformations en cours du travail (généralisation de l’entrepreneuriat, télétravail, mobilités, nomades digitaux, autoproduction, effacements des frontières vies privée-vie professionnelle, effacement des frontières producteur-consommateurs) à partir de l’étude de lieux et de temps qui sont un condensé de ces transformations : les espaces collaboratifs (en particulier les espaces de coworking et les Fab labs) et les communautés collaboratives qui y sont (pour partie) abritées.

Nuno Oliveira, Janet Merkel, François-Xavier de Vaujany, Benjamin Cabanes puis Camille Bosqué ont successivement présentés leurs recherches en cours. Ces présentations ont permis de varier les niveaux d’analyse (macro-micro), les cadres théoriques et les type de communautés collaboratives étudiées. Dans l’animation, l’accent a été mis sur les perspectives critiques en matière de collaboration. Un panel doctoral a permis de discuter des pratiques collaboratives et de leurs modes d’émergence. Andrea Jimenez, Albane Grandazzi et Aurore Dandoy ont présenté leurs recherches doctorales. La fin de la journée a correspondu à une discussion plus informelle à partir d’une vidéo (TED show) de Mitch Altman, le co-fondateur de Noisebridge.

3. Conclusions et étapes suivantes

La journée s’est achevée sur l’ambition de construire un livret blanc à l’échelle d’un réseau émergent (le Research Group on Collaborative Spaces) structuré autour de chercheurs parisiens, londoniens et montréalais. L’idée est de s’efforcer de produire des discours et des processus critiques, indépendants et constructifs sur les politiques publiques et les stratégies, en particulier à partir de la maille des espaces et des communautés collaboratives. Un processus en trois temps a été discuté lors de la réunion.

En résumé, trois contributions concrètes ressortent de cette réunion :

  • L’identification croisée de nouveaux chercheurs sur Londres et Paris intéressés par les problématiques des communautés et des espaces collaboratifs ;
  • L’identification plus précise de chercheurs français et britanniques intéressés par le développement d’une base de données de visites d’espaces collaboratifs et de codages de la visite ;
  • La discussion et l’approfondissement d’un processus d’élaboration d’un livret blanc qui permettra, en particulier à partir de collaborations françaises et britanniques, de s’efforcer d’entrer dans les débats politiques liées à la transformation du travail.

publié le 29/03/2016

haut de la page