Retour sur le Café Scientifique Français de Glasgow

Nicolas Labrosse est professeur de physique et d’astronomie à l’Université de Glasgow. En parallèle de ses activités académiques, il a organisé au cours de ces derniers mois plusieurs éditions d’un Café Scientifique en français, ouvert à toute personne intéressée.

PNG

Voici les conclusions qu’en tire M. Labrosse :

"J’ai eu l’idée de lancer à Glasgow un Café Scientifique en français à l’occasion de la 20e édition de la Semaine de la langue française et de la Francophonie. Ces soirées sont ouvertes à tous et permettent de discuter en français des derniers développements de la recherche scientifique avec leurs principaux acteurs : les chercheurs.

Comme son nom l’indique, ce café scientifique est animé en français.
Jusqu’à présent, les thèmes qui ont été abordés ces quatre premiers mois nous ont permis de faire découvrir les travaux de recherche de chercheurs français ou francophiles dans des domaines variés, allant de la physique solaire (à l’occasion de la très belle éclipse partielle du soleil visible le 20 mars dernier) aux molécules thérapeutiques, et des médicaments inspirés par des produits extraits de plantes à l’importance de la lumière.

Le public est constitué de personnes d’origines variées, et il n’y a pas un profil typique : nous avons des gens de tous âges, apprenant le français ou le maîtrisant parfaitement, ayant des connaissances en sciences ou pas. Il est vite apparu que ce public ne participe pas, ou très rarement, à d’autres évènements de vulgarisation scientifique dans la région, et que, par conséquent, ce nouveau Café Scientifique nous permet de toucher un public nouveau.

Pourquoi ce Café français au milieu de Glasgow ? Parce que c’est fun ! Que c’est aussi l’occasion de souligner la dimension internationale de la recherche. Des chercheurs de toutes nationalités travaillent partout dans le monde, et collaborent avec leurs collègues du monde entier. En demandant aux chercheurs français et francophones de venir nous parler de leur travail, j’espère aussi faire résonner la science d’une manière différente dans nos esprits. Lorsqu’on vit dans un monde anglophone, penser, réfléchir, et discuter des sujets de la recherche actuelle dans une autre langue nous forcent à nous arrêter et à penser différemment sur ces sujets – et j’espère que cela sera bénéfique pour tous les participants.

Le soutien de l’Alliance Française de Glasgow a été primordial pour démarrer ce projet et reste essentiel, puisque le Café est basé dans leurs locaux, et les rafraichissements (incluant bien sur quelques bouteilles de notre breuvage national) sont gracieusement fournis. J’ai également obtenu un financement de la Royal Astronomical Society pour les frais d’intervenants qui ne seraient pas basés à Glasgow.

Le programme de l’année prochaine est en cours de réalisation, et je serais ravi si des chercheurs francophones souhaitent me contacter pour participer.

Vous pouvez suivre l’actualité du Café Scientifique sur Facebook, Twitter ou tout simplement sur la page web."

publié le 19/06/2015

haut de la page