Le Royaume-Uni se dote de trois « Catapult Centres » en médecine

Mots-clés : Politique ; Innovation ; Sciences du vivant ; Télémédecine

Le Chancelier de l’Échiquier, George Osborne, a annoncé le 13 juillet dernier la création et les dates de lancement des deux nouveaux Catapult Centres dédiés à la médecine : le « Medicines Technologies » sera basé à Alderley Park (Cheshire) et le « Precision Medicine » sera basé à Cambridge.

1. Le Precision Medicine Catapult Centre

Projet annoncé de longue date, le Precision Medicine Catapult Centre sera constitué d’un réseau d’infrastructures physiques réparties sur l’ensemble du territoire (au nombre de cinq, on les retrouvera en Ecosse, au Pays de Galles, en Irlande du Nord, et au Nord et au Sud de l’Angleterre) et dont le siège sera situé sur le Cambridge Biomedical Campus.
L’objectif de ce réseau est d’accélérer l’innovation de nouveaux produits, services et technologies développés régionalement selon les expertises et spécificités des régions en question, et de faciliter leur dissémination et leur introduction sur le marché. Cette innovation dérive d’une approche nouvelle de la médecine et du diagnostic qui, grâce aux progrès informatiques, repose sur les profils génomique et moléculaire du patient. Les traitements développés peuvent alors être plus adaptés et plus efficaces, car ciblant le profil en question de manière spécifique [1].

Il est prévu que le réseau Précision Medicine soit opérationnel d’ici la fin de l’année financière 2016/17 (soit mars 2017) et sera dirigé par M. John McKinley [2]

2. Le Medicines Technologies Catapult Centre

Dans le même discours, George Osborne a également annoncé la création d’un nouveau Catapult Centre qui sera dédié aux technologies médicales. Nommé « Medicines Technologies », ce centre sera situé dans le Nord-ouest de l’Angleterre, à Alderley Park qui inclut notamment un large incubateur et les infrastructures de recherche de pointe d’AstraZeneca. Le choix de cette localisation s’inscrit ainsi intégralement dans la vision du gouvernement conservateur de délocaliser l’excellence et l’expertise en science, technologie et innovation [3] qui avait tendance à se concentrer principalement dans le triangle d’or (Londres, Oxford et Cambridge).
Ce Catapult recevra un financement initial de 5 M£, venant s’ajouter aux 69 M£ d’investissement public annoncés dans le budget 2014 et dédiés pour partie à l’ensemble des huit Catapults existants, et pour partie à la mise en oeuvre du Northern Powerhouse.

3. Le réseau des Catapults Centres dans le secteur de la médecine

Ainsi, d’ici à 2017, le Royaume-Uni devrait donc s’être doté de centres d’innovation complémentaires au Cell Therapy Catapult Centre en place depuis 2013 dans le centre de Londres. Les pouvoirs publics estiment qu’au niveau de connaissances et de développement technologique actuel, cette complémentarité offre une couverture complète du secteur de la médecine du futur et devrait ainsi permettre d’attirer à la fois les meilleurs experts et les investissements nécessaires sur le territoire.
Pour mémoire, l’investissement public et privé pour l’ensemble des huit Catapult Centres existants s’élève à 1,4 Md£, pour les 5 premières années de fonctionnement.

Sources :

Rédacteur : Dr Claire Mouchot

Crédits image : CC-BY MC4 Army

[1La médecine de précision, ou médecine personnalisée ou stratifiée, est issue de l’avancée spectaculaire des capacités informatiques tant au plan de la collecte de données massives que des nouvelles approches d’analyse de ces dernières (génomiques, protéomiques, métabolomiques, microbiotomiques, etc.). Perçue comme la médecine du futur, elle s’éloigne de la médecine pour tous en s’appuyant sur profils moléculaires des patients et non plus sur des voies métaboliques généralisées. L’objectif est d’améliorer la prédiction et de mieux mesurer le risque de maladies pour des groupes restreints et homogènes de patients, et de prescrire les traitements les mieux adaptés à chacun, qui soient efficaces et qui présentent le moins d’effets secondaires possibles. L’établissement de groupes de patients homogènes devrait rendre possible la réduction du nombre de cas ne répondant pas (ou mal) à certains traitements.

[2John McKinley est l’actuel Président de Enigma Diagnostics Limited. Il affiche de très bons résultats dans les secteurs des sciences du vivant, de la défense, des pouvoirs publics et des assurances, à la fois dans le public et le privé. Il possède une forte expertise dans le domaine de la propriété intellectuelle et à créé plusieurs start-ups dédiées aux technologies de diagnostic, incluant les partenariats public-privé. Il rejoint Enigma en 2005, et mène la stratégie mondiale de commercialisation de l’entreprise.

[3En particulier, dans le projet annoncé par le Chancelier de l’Échiquier, George Osborne, de création de la Northern Powerhouse, ou deuxième poumon économique et industriel de l’Angleterre, dont le centre pourrait être Manchester, et s’étendre à l’ouest vers Liverpool, à l’est vers Leeds, York et Sheffield et vers le nord-est à Newcastle. Ce projet vise à mettre la science et l’innovation au centre de ce dispositif de développement économique

publié le 01/12/2015

haut de la page