Lancement d’HyperCatCity : une nouvelle initiative britannique en faveur des smart cities

Mots-clés : Politique ; Innovation ; Internet des Objets ; Données

Le gouvernement britannique a lancé le 29 janvier dernier une initiative destinée à donner un nouvel élan au développement de ses smart cities. Dénommé HyperCatCity, ce projet rassemble actuellement les villes de Londres, Bristol et Milton Keynes, et a pour objectif de faire collaborer acteurs publics et privés à la définition de nouveaux services urbains.

PNG
Crédits : 盧柏宇

Doté d’un comité consultatif présidé par Lord Errol, également vice-président d’un groupe parlementaire sur les smart cities (All Party Parliamentary Group on Smart Cities), ce programme se base sur le consortium HyperCat, lancé l’année dernière en Grande-Bretagne et financé par InnovateUK à hauteur de 8m£. Sa mission est de développer des standards et protocoles sécurisés dans le domaine de l’Internet des Objets afin de contribuer à l’interopérabilité des données.

HyperCatCity a ainsi vocation à faciliter l’exploitation des données utilisant ces standards pour développer des services innovants en contexte urbain. L’initiative va contribuer à accélérer et coordonner le lancement de programmes pilotes d’abord au sein de la capitale. Il s’inscrit en en effet plus particulièrement dans le London Infrastructure Plan lancé par le maire de Londres Boris Johnson en juillet 2014, afin d’anticiper les besoins qui naîtront de l’augmentation de la population londonienne, estimée à un total de 11 millions d’ici 2050.

Bristol et Milton Keynes, elles-mêmes déjà à la tête de programmes smart cities en plein essor, "Bristol is Open" pour la première, "MK : Smart" pour la seconde, vont également profiter des projets développés par HyperCatCity.

Les grandes thématiques du programme concernent l’énergie, les transports, l’eau, la gestion des déchets et la sécurité. Les solutions envisagées peuvent prendre des formes très diverses. Par exemple, à Milton Keynes, où des dispositifs utilisant les standards HyperCat sont déjà en phase de test, des capteurs permettent aux camions-poubelles de ne se diriger que vers les poubelles pleines, ou encore permettent d’obtenir en temps réel une vue des places disponibles sur les parkings.

Parmi les partenaires clés du projet figurent le Department for Business, Innovation and Skills (BIS), Future Cities Catapult, InnovateUK, le consultant Arup, NESTA, l’université de Surrey ou encore UKTI. Le marché des services destinés aux smart cities est particulièrement prometteur, puisqu’il pourrait atteindre les 250mds£ d’ici 2020 selon une étude du BIS.

En parallèle de ce programme, il est intéressant de noter que la question des normes et standards à appliquer aux données dans ces nouvelles technologies constitue une question de premier plan. Le British Standards Institute (BSI), également partenaire d’HyperCatCity, a ainsi lancé début février un programme destiné à développer des standards spécifiquement dédiés aux smart cities et explorer comment les données issues de l’internet des objets peuvent être utilisées dans ce contexte bien particulier.

Sources :

- UK Government, 29/01/2015, https://www.gov.uk/government/news/launch-of-smart-cities-initiative
- Collaborative smart city innovation, HyperCatCity, 2015, http://bit.ly/1Hlwx7S
- Techweek Europe, 27/01/2015, http://bit.ly/1Hlwx7S
- New Electronics, 10/02/2015, http://bit.ly/1I6NZ3q
- UKAuthority.com, 13/02/2015, http://bit.ly/1I6NZ3q

Rédacteur : Eva Legras

publié le 28/05/2015

haut de la page