La robotique britannique soutenue par un nouveau réseau national

Mots-clés : Université ; Politique ; Informatique & Réseaux

La recherche en RAS (robotique et systèmes autonomes) obtient un appui de premier plan grâce au lancement le 24 juin 2015 du « EPSRC UK Robotics and Autonomous Systems Network (UK-RAS Network) ».

JPEG
Richard Greenhill and Hugo Elias - CC BY SA

Identifiée comme l’une des huit grandes technologies sur lesquelles le Royaume-Uni compte s’appuyer pour doper sa croissance économique, la robotique représente en effet un marché estimé à 59.5 milliards de dollars à horizon 2020.

Suite à la stratégie proposée par le RAS Special Interest Group (Knowledge Transfert Network et Innovate UK), le gouvernement avait dans sa réponse officielle en mars dernier affirmé son intention de soutenir la robotique britannique via notamment l’Engineering and Physical Sciences Research Council (EPSRC), ainsi que par la création d’un Leadership Council afin de piloter une stratégie nationale.

Parmi les initiatives annoncées alors figure le UK-RAS Network. Financé par l’EPSRC, il rassemble d’abord et avant tout de prestigieux acteurs académiques. Les objectifs sont de coordonner à l’échelle nationale la recherche en RAS et favoriser le développement de collaborations avec l’industrie, via un soutien à la mobilité ou encore à des projets de proof of concepts. Il s’agit également de coordonner les activités d’infrastructures spécialisées financées par l’EPSRC et centres de formation doctorale (Centres for Doctoral Training). Pour finir, des évènements seront organisés telle que la UK Robotics Conference, ainsi que des ateliers et des expositions.

Les membres fondateurs de ce réseau, présidé par Prof. Guang-Zhong Yang, directeur du Hamlyn Centre for Robotic Surgery à Imperial College London, sont : Imperial College London, Bristol Robotics Lab, University of Edinburgh, Heriot-Watt University, University of Leeds, University of Liverpool, Loughborough University, University of Oxford, University of Sheffield, University of Southampton, University College London, et University of Warwick.

Ce réseau s’appuie également sur un ensemble de partenaires incluant de grandes entreprises, le Science Museum, la Royal Academy of Engineering, ou encore l’Institution of Engineering and Technology.

Sources :

Rédacteur : Eva Legras

publié le 06/07/2015

haut de la page