La place des universités et de la science dans le gouvernement de Theresa May

Mots-clés : Université ; Politique ; Innovation

Le gouvernement de Theresa May a été largement couvert, notamment avec les nominations de trois têtes d’affiches ayant fait campagne pour la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne : Boris Johnson au poste de ministre des affaires étrangères, de David Davies à la tête du nouveau ministère chargé du « Brexit » et de Liam Fox en charge du commerce international. On note également des changements importants dans un grand nombre de ministères influents.

En ce qui concerne les domaines couverts par le service pour la science et la technologie, le portefeuille de Jo Johnson (maintenu dans ses fonctions de secrétaire d’État aux universités et à la science) est dorénavant sous la tutelle de deux ministres : l’enseignement supérieur se retrouve à l’Education, avec Justine Greening, et la recherche, la science et l’innovation au BEIS (Business, Energy and Industrial Strategy) nouvellement créé avec à sa tête Greg Clark. Ce nouveau ministère est la fusion du Department for Business, Innovation and Skills (BIS) et du Department for Energy and Climate Change (DECC). Une nomination relativement critiquée est celle d’Andrea Leadsome à la tête du Department for Environment, Food and Rural Affairs (DEFRA), qui avait annoncé sa candidature pour succéder à David Cameron au sein du parti conservateur, avant de rapidement laisser la voie libre à Theresa May.

La communauté scientifique (chercheurs, académiques, politiques, etc.) se réjouit du maintien de Jo Johnson et de l’arrivée de Greg Clark qui connait bien ce portefeuille pour l’avoir eu entre juillet 2014 et mai 2015.

La liste complète des membres du gouvernement de Theresa May peut être consultée ici.

publié le 28/07/2016

haut de la page