L’agence spatiale britannique investit dans les technologies et données satellites

Mots-clés : Innovation ; Données ; Spatial.

La UK Space Agency (UKSA) a récemment annoncé un investissement de 2m£ pour développer des technologies d’observation de la Terre et l’ouverture d’un portail en ligne donnant accès à des données satellites stratégiques.

JPEG - 26.1 ko
Hurricane
CC0 - Public Domain

Le financement sera géré par le Centre for Earth Observation Instrumentation (CEOI), un consortium d’experts académiques et industriels. Cette enveloppe s’inscrit dans une stratégie globale du gouvernement britannique afin de développer sa présence sur la scène européenne et internationale dans le domaine du spatial. Ainsi, de façon plus générale, le CEOI sera tout particulièrement en charge de gérer un portefeuille de projets d’une valeur totale de 20m£ dans les cinq prochaines années.

UKSA a annoncé une collaboration avec l’université de Leicester, STFC RAL Space et Airbus Defence & Space UK pour l’utilisation de ce financement afin de soutenir le développement des technologies satellites. L’objectif est d’accompagner les chercheurs académiques et les entreprises dans leurs projets, et favoriser leur accès à une enveloppe gouvernementale s’élevant à 10m£.

Fruit d’une collaboration entre UKSA, le Satellite Applications Catapult, Airbus Defence & Space, Deimos UK et GeoCento, le portail Sentinel Data Access Service (SEDAS), quant à lui, a pour mission de donner accès à des données radar et optiques collectées par les satellites Sentinel 1 et 2 du programme Copernic, vaste collaboration scientifique pilotée par l’agence spatiale européenne (ESA), visant à observer la Terre autour de 6 grandes thématiques environnementales : terre, mers, atmosphère, changement climatique, gestion des urgences et sécurité. Le portail offre pour le moment accès aux données de Sentinel 1 remontant à 30 jours – celles produites par le 2e satellite sont annoncées à moyen terme.

SEDAS s’adresse tout particulièrement aux entreprises, et vise une grande diversité de secteurs d’application, depuis la sécurité alimentaire jusqu’à la gestion des pollutions côtières.

Source :

Rédacteur : Eva Legras

publié le 26/09/2016

haut de la page