L’Université de Leeds et Open University offrent les premiers MOOCs certifiants britanniques

Mots-clés : Université ; ELearning

L’Université de Leeds et l’Open University offrent pour la première fois au Royaume-Uni des MOOCs (Massive Open Online Courses) certifiants sur la plateforme FutureLearn.

Ces cours s’inscriront dans le parcours classique de diplômes existants, et permettront de valider des crédits universitaires pouvant être pris en compte pour l’obtention d’un diplôme agréé.

PNG - 23.3 ko
CC0 Public Domain

1. MOOCs vs Universités : l’épineuse question des frais d’inscription

Les divers porteurs du projet, et en premier lieu le vice-chancelier de l’Open University Peter Horrocks, voient dans cette initiative une opportunité pour élargir l’accès aux formations universitaires, à la fois en s’adressant à de futurs étudiants à la recherche de flexibilité, mais aussi dans un contexte où les frais d’inscriptions vont probablement s’envoler au-delà de 9000£ à partir de l’automne 2017.

La formation proposée par l’université de Leeds, sur le thème des enjeux environnementaux, sera accessible pour un coût total de 545£ : cinq cours sanctionnés par un certificat de 59£ et un sixième module d’examen final s’élevant à 250£ composent en effet ce parcours. Il permettra ainsi d’acquérir 10 crédits pouvant être utilisés pour valider un de ses diplômes de géographie.

L’Open University propose quant à elle des parcours sur les thèmes de l’économie numérique (4 cours, 15 crédits, 735£), ou encore les fondamentaux des affaires et de la finance (8 cours, 30 crédits, 1091£) permettant d’obtenir des crédits pour la validation de diplômes dans le domaine des affaires (Business Management Bachelor ou MBA (master en administration des entreprises) de l’université).

Pour Peter Horrocks, cette initiative permettra ainsi aux étudiants de tester une formation avant de s’engager totalement dans l’investissement que représente l’inscription à un parcours universitaire classique.

Il convient de noter l’appartenance de l’Université de Leeds au prestigieux Russell Group, une association regroupant les 24 universités britanniques jugées les plus performantes du pays, ce qui constitue un argument de poids pour cette nouvelle formule que la plateforme britannique de MOOCs espère pouvoir étendre à d’autres établissements.

2. FutureLearn, un acteur en pleine croissance

La plateforme de MOOCs FutureLearn est une startup entièrement détenue par l’Open University et lancée en septembre 2013. En l’espace d’environ trois ans, elle a atteint aujourd’hui un total de 3.7 millions d’utilisateurs issus de près de 200 pays, ce qui la positionne derrière les géants américains Coursera, EdX et Udacity, et sur le podium des plateformes européennes.

Revenant sur le modèle économique de son entreprise, le CEO Simon Nelson souligne le rôle de cette nouvelle prestation dans la construction d’un business model viable. Rappelons que l’Open University, qui possède pour le moment l’intégralité de FutureLearn et constitue son principal financeur, fait aujourd’hui face à de lourdes difficultés économiques dues en grande partie à l’érosion de sa base d’étudiants.

Notons pour conclure qu’outre les formations certifiantes, la plateforme propose également des parcours permettant d’acquérir des attestations de formation continue (CPD ou Continuing Professional Development), eux aussi accrédités et pouvant être valorisés sur le marché du travail.

Sources :

Rédacteur : Eva Legras

publié le 01/06/2016

haut de la page