Axelle Lemaire en visite à Londres ce jeudi pour Fintech

La communauté French Tech : développer l’entreprenariat français depuis Londres

La communauté French Tech de Londres fait sa rentrée. 200 entrepreneurs et investisseurs se réuniront ce jeudi, à l’invitation des membres du French Tech London. Ce Hub a pour objectif de fédérer, développer, et faire rayonner l’écosystème français des start-ups à Londres (entrepreneurs, investisseurs, capitaux-risqueurs). Cet événement sera l’occasion de faire un point sur l’actualité du Hub et de dévoiler les nombreux partenariats noués ces derniers mois. Retour sur le succès d’une initiative de diplomatie économique ambitieuse.

La présence d’entreprises françaises à l’étranger joue un rôle majeur dans l’exportation de l’excellence à la française et renforce le poids de la France à l’international. A ce titre, une ville possédant l’aura et l’attractivité de Londres constitue une priorité en matière de développement des start-up : ville cosmopolite et moderne par excellence, la capitale britannique était le lieu rêvé pour faire connaître les initiatives françaises.

C’est pourquoi en novembre 2013 le gouvernement français a mis en œuvre un ensemble de mesures pour promouvoir la croissance des start-up françaises, portée par une jeune génération d’entrepreneurs dynamiques et innovants. Est alors née l’idée d’un vaste réseau d’investisseurs et d’entrepreneurs français installés en Angleterre, dont les ambassadeurs parraineraient les jeunes entreprises les plus prometteuses.

Depuis son lancement officiel le 14 avril 2016 en présence d’Emmanuel Macron, Axelle Lemaire, et leur homologue britannique Ed Vaizey, French Tech London s’est ainsi distingué par son dynamisme.

« Pas une semaine sans qu’un nouvel événement ou une nouvelle initiative voient le jour » rappelle Albin Serviant, entrepreneur français qui assure le rôle de coordonnateur au sein du Hub. Ce réseau composé de 3 partenaires privés (Frog Valley, French Connect London, et French Digital) et 3 acteurs institutionnels (Business France, la Chambre de commerce franco-britannique et l’Ambassade de France à Londres) se met au service des jeunes entreprises pour faciliter leur travail de networking et les mettre en contact avec des mentors déjà installés sur le territoire britannique. L’ensemble s’est structuré pour offrir un point d’entrée simplifié aux start-ups françaises et fédérer les nombreuses initiatives déjà existantes (événements organisés par les clubs et réseaux d’expatriés, offre de services aux start-ups, mises en relation, etc.).

Déjà rejoint par plus de 130 start-ups, 18 investisseurs et 34 entrepreneurs jouant le rôle de mentor, French Tech London s’est imposé comme le premier Hub à l’international en nombre de structures associées. Cette soirée de rentrée permettra de présenter l’agenda des mois à venir et les actions concrètes de soutien aux start-ups, telles que des sessions mensuelles de mentoring avec un célèbre fonds d’investissement.

Notamment grâce à une bonne couverture médiatique, par exemple dans Challenges et les grands quotidiens pour la presse française et le Sunday Times pour le Royaume-Uni, mais également les journaux spécialisés et les réseaux sociaux, French Tech London est ainsi devenu le premier hub en termes de start-up répertoriées, ainsi que d’investisseurs de premier plan et d’ambassadeurs membres. Se sont lancées dans ce projet des entreprises audacieuses et innovantes comme Made.com (meubles et design), Peak (sportswear), ou encore Kantox (société de gestion de devises et du risque de change, aussi membre du réseau France Fintech dans le secteur de la finance). Elles contribuent, par leur rôle d’investisseurs, à la bonne marche du réseau.

A terme, le succès de la version londonienne du Hub justifie la poursuite de l’extension du réseau French Tech à l’international. En effet, la French Tech a vocation à créer des liens entre la France et les plus grandes villes mondiales, et ce par le biais de l’aide aux start-up, de la promotion des entreprises françaises auprès des agents locaux et l’implantation d’une communauté soudée d’agents français à l’étranger.

publié le 16/09/2016

haut de la page