16 octobre 2015 - Escale à Leith de la frégate Aquitaine

JPEG Neuf anciens combattants écossais de la Seconde Guerre mondiale ont été décorés de la Légion d’Honneur, la plus haute distinction française, durant une cérémonie organisée à bord de la FREMM Aquitaine, en escale à Leith, Edimbourg.

Les insignes ont été remis par M. Emmanuel Cocher, consul général de France à Edimbourg et Glasgow et le contre-amiral Patrick Chevallereau, attaché de défense près l’ambassade de France à Londres.

Les vétérans ont été distingués au titre de leur rôle éminent dans la Libération de la France à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Une majorité d’entre a participé au Débarquement sur les plages de Normandie en Juin 1944.

Le contre-amiral Chevallereau a déclaré : "Le 6 juin 2014, depuis la plage de Ouistreham, le Président de la République, François Hollande, en présence de Sa Majesté la Reine Elisabeth II, adressa un message fort de reconnaissance aux combattants alliés, et tout particulièrement aux Britanniques. Aujourd’hui, c’est pour moi un véritable honneur de venir porter ce message jusqu’ici, à Edimbourg, à bord de la frégate Aquitaine. Messieurs, vous êtes les témoins vivants d’une histoire que vous avez écrite sur notre sol et qui est constitutive de votre identité, de la nôtre, de celle de la Grande-Bretagne, de celle de la France. Cette cérémonie n’est pas seulement un merci adressé à des hommes prêts à donner leur vie pour nous libérer. Elle est aussi un message adressé à tous les Britanniques pour leur dire que nous n’oublierons pas. Que nous n’oublierons jamais."

Anthony Delahoy, 92 ans, a été l’un des vétérans à recevoir la Légion d’Honneur. M. Delahoy, qui a été artilleur et messager, dans le 55ème régiment antichar de l’Artillerie royale britannique, en juin 1944, a déclaré, dans son discours de remerciement : "C’est un honneur immense de recevoir cette médaille aujourd’hui, de la part de la France. C’est une reconnaissance de la résistance à la tyrannie et une célébration de la liberté, vive la France !".

La conjonction du souvenir des faits d’armes, souvent héroïques, des décorés, de leur remarquable longévité et de leur personnalité vive et attachante, avec le caractère solennel de l’occasion et la modernité martiale de la frégate symbolisant l’actualité de l’alliance franco-britannique (plongeant ses racines dans la "vieille alliance" franco-écossaise) fournissait manifestement un terreau de choix pour intéresser l’opinion publique écossaise. La cérémonie militaire s’est déroulée en présence de nombreux représentants des familles des décorés ainsi que du Lord Provost (maire) d’Edimbourg, du gouverneur militaire du château d’Edimbourg, du représentant territorial de la Royal Navy, du directeur d’Europe du gouvernement écossais ainsi que du président de la principale association d’anciens combattants (Legion Scotland).

Les principaux messages portés par cette opération, outre l’honneur rendu aux anciens de la Seconde guerre mondiale, ont été, d’une part, la performance technologique de la France, dont la frégate Aquitaine, un des bâtiments les plus puissants et des plus modernes de la marine nationale, autant que les nombreux chercheurs français actifs dans les laboratoires de pointe des universités écossaises sont les vivantes illustrations, et, d’autre part, la densité de la relation franco-britannique dans les domaines réservés comme la défense qui peut se lire comme un prolongement de la "vieille alliance" franco-écossaise.

publié le 09/01/2017

haut de la page