"100 000 Genome Project" : démarrage du recrutement de patients atteints de cancers

Mot-clé : Sciences du vivant

Le projet de séquençage de 100 000 génomes d’ici 2017 a commencé le recrutement de patients atteints de cancers.

C’est ce qu’a annoncé le ministre des sciences du vivant, M. Georges Freeman, le 20 janvier dernier, lors du festival de la génomique. Ces patients seront recrutés à partir de 13 sites du National Health Service répartis sur l’ensemble du territoire anglais (cliquer ici pour voir une carte).

Ce projet, lancé en 2012, n’avait jusqu’à maintenant inclus que des patients atteints de maladies rares, et avait permis très récemment le diagnostic de pathologies "mystérieuses" qui touchaient deux fillettes de 4 ans.

L’exemple phare de ce recrutement provient de trois sœurs, Mary, Sandra et Kerry. Toutes trois furent diagnostiquées avec un cancer du sein en l’espace de 15 mois entre fin 2013 et début 2015. N’étant pas porteuses des gènes BRCA 1 ou 2, elles ont décidé d’avoir leur génome séquencé dans l’espoir qu’un autre gène, ou facteur de risque génétique, soit découvert.

Le projet 100 000 genomes en quelques mots

Lancé par le Premier Ministre David Cameron en 2012, le projet vise à séquencer, d’ici 2017, 100 000 génomes de près de 70 000 patients atteints de maladies rares ou de cancers.

Le projet présente 4 objectifs principaux :
- que ce programme soit éthique et transparent, fondé sur le consentement des patients ;
- que ce programme profite aux patients d’une part, et permette la création d’un service de médecine génomique au sein du NHS d’autre part ;
- qu’il permette de nouvelles découvertes scientifiques et connaissances médicales ;
- qu’il soit le déclencheur d’un nouveau secteur industriel britannique, dans la génomique.

Pour plus d’information, visiter Genomics England

Crédits logo : "Radioactive Fluorescent Seq" CC-BY-SA (Abizar)

publié le 22/01/2016

haut de la page